Kid Paddle - Tome 11 - Le retour de la momie qui pue qui tue


État :
Prix :
Prix réduit3,88 € Prix normal11,90 €

Montant TTC. Expédition en 48h.
       Frais de port offerts dès 10 € !

Résumé

Kid Paddle, ce n'est pas seulement un gamin scotché à sa console de jeu qui passe sa vie à dégommer des horribles Blorks. Kid Paddle, c'est aussi un joueur impénitent dont le cerveau est en constante ébullition : pour entrer au cinéma voir « Le retour de la momie qui pue qui tue » (un film ENA, bien sûr) ; pour créer sa propre bande dessinée à partir de gravures tirées des vieilles encyclopédies de son Papy ; pour fantasmer sur son père en as des arts martiaux tout droit sorti d'un manga hyper violent ; pour trépaner (mais c'est pour son bien !) Cindy, la poupée favorite de sa soeur... Tant pis si c'est de mauvais goût, tant mieux si c'est gore ! Car rien ne résiste à l'imagination débordante du serial player !Quatrième de couvertureLa nouvelle star de la génération joystick.

Quatrième de couverture

La nouvelle star de la génération joystick.Biographie de l'auteurMichel Ledent, alias Midam, voit le jour en 1963 dans la commune bruxelloise d'Etterbeek. Enfant, il adore les monstres et rêve de devenir camionneur pour pouvoir travailler la nuit et écouter l'émission radio « Les routiers sont sympas » dans son « 30 tonnes ». Il aime lire des histoires courtes fantastiques et de science-fiction. L'intérêt qu'il porte à la BD est déjà présent et en 1977, il réalise à 14 ans sa première planche à l'encre de Chine en hommage à la BDChronique d'extraterrestres de Jacques Devos. À 18 ans, il se tourne vers des spécialités artistiques, d'abord en architecture d'intérieur puis en photographie. C'est finalement en illustration qu'il décroche un diplôme à Saint-Luc, célèbre école de la capitale belge. Malgré son attrait pour la BD, il se sent plus libre et plus à l'aise en classe d'illustration. Il se familiarise, entre autres, avec la 3D en créant des marionnettes en latex dans un décor de typeDark Crystal qui révèlent déjà sa propension à représenter des monstres. Ses études terminées, Midam fait son service militaire dans la Force Navale Belge en tant que dessinateur-décorateur. Il est également le caricaturiste officiel de la base et chaque mois, il produit une caricature en guise de cadeau pour un officier prenant sa retraite. S'ensuivent des années de galère et de petites commandes pour diverses revues et journaux. Sa première publication date d'avril 1988 pour un petit journal local nommé Rigoletto et des planches pour une série intituléeSacred Cadres, commandée par le journal professionnelIntermédiaire, dans laquelle l'influence de Franquin desIdées Noires se fait sentir. Suivant les conseils d'un gérant de librairie, il envoie une bonne centaine de dossiers à des magazines. Si la majorité lui adresse un refus poli, il reçoit néanmoins une dizaine de réponses positives, dont celle du magazine informatique françaisMicro-Systèmes pour lequel il fera des centaines de dessins et surtout celle du Journal Spirou. Dès 1992, Midam anime diverses rubriques dans le journal (à partir du N°2831). Pour un auteur débutant, c'est l'opportunité de s'essayer à la BD et tester sa réactivité. En 1993, Midam renouvelle la rubrique consacrée aux jeux vidéo du Journal Spirou et crée le personnage de Kid Paddle. La rubrique devient « Pas de joystick pour Kid Paddle ». Devant l'enthousiasme des lecteurs, le rédacteur en chef l'invite à passer à la pleine page. En 1996, le premier album deKid Paddle « Jeux de vilains » voit le jour. Le succès s'installe durablement. Bien que Midam ne soit pas féru de jeux vidéo, l'univers deKid Paddle (et deGame Over qui en découle) est intimement lié à ceux-ci. Se connaissant parfaitement, Midam savait que s'il se laissait tenter par cet univers, il risquait de devenir un véritable « gamer » et courait le risque de ne s'adresser qu'à un public restreint. En gardant une certaine distance par rapport à ce monde du jeu, il reste compréhensible pour le commun des mortels. La sérieKid Paddle se décline à ce jour en 16 tomes. Depuis la parution du premier tome, plus de 10 millions d'albums deKid Paddleont été vendus en langue française

À propos de l'auteur

Midam
Michel Ledent, alias Midam, voit le jour en 1963 dans la commune bruxelloise d'Etterbeek. Enfant, il adore les monstres et rêve de devenir camionneur pour pouvoir travailler la nuit et écouter l'émission radio « Les routiers sont sympas » dans son « 30 tonnes ». Il aime lire des histoires courtes fantastiques et de science-fiction. L'intérêt qu'il porte à la BD est déjà présent et en 1977, il réalise à 14 ans sa première planche à l'encre de Chine en hommage à la BDChronique d'extraterrestres de Jacques Devos. À 18 ans, il se tourne vers des spécialités artistiques, d'abord en architecture d'intérieur puis en photographie. C'est finalement en illustration qu'il décroche un diplôme à Saint-Luc, célèbre école de la capitale belge. Malgré son attrait pour la BD, il se sent plus libre et plus à l'aise en classe d'illustration. Il se familiarise, entre autres, avec la 3D en créant des marionnettes en latex dans un décor de typeDark Crystal qui révèlent déjà sa propension à représenter des monstres. Ses études terminées, Midam fait son service militaire dans la Force Navale Belge en tant que dessinateur-décorateur. Il est également le caricaturiste officiel de la base et chaque mois, il produit une caricature en guise de cadeau pour un officier prenant sa retraite. S'ensuivent des années de galère et de petites commandes pour diverses revues et journaux. Sa première publication date d'avril 1988 pour un petit journal local nommé Rigoletto et des planches pour une série intituléeSacred Cadres, commandée par le journal professionnelIntermédiaire, dans laquelle l'influence de Franquin desIdées Noires se fait sentir. Suivant les conseils d'un gérant de librairie, il envoie une bonne centaine de dossiers à des magazines. Si la majorité lui adresse un refus poli, il reçoit néanmoins une dizaine de réponses positives, dont celle du magazine informatique françaisMicro-Systèmes pour lequel il fera des centaines de dessins et surtout celle du Journal Spirou. Dès 1992, Midam anime diverses rubriques dans le journal (à partir du N°2831). Pour un auteur débutant, c'est l'opportunité de s'essayer à la BD et tester sa réactivité. En 1993, Midam renouvelle la rubrique consacrée aux jeux vidéo du Journal Spirou et crée le personnage de Kid Paddle. La rubrique devient « Pas de joystick pour Kid Paddle ». Devant l'enthousiasme des lecteurs, le rédacteur en chef l'invite à passer à la pleine page. En 1996, le premier album deKid Paddle « Jeux de vilains » voit le jour. Le succès s'installe durablement. Bien que Midam ne soit pas féru de jeux vidéo, l'univers deKid Paddle (et deGame Over qui en découle) est intimement lié à ceux-ci. Se connaissant parfaitement, Midam savait que s'il se laissait tenter par cet univers, il risquait de devenir un véritable « gamer » et courait le risque de ne s'adresser qu'à un public restreint. En gardant une certaine distance par rapport à ce monde du jeu, il reste compréhensible pour le commun des mortels. La sérieKid Paddle se décline à ce jour en 16 tomes. Depuis la parution du premier tome, plus de 10 millions d'albums deKid Paddleont été vendus en langue française

Fiche technique

  • Titre : Kid Paddle - Tome 11 - Le retour de la momie qui pue qui tue
  • Auteur : Midam
  • Langue : Français
  • Format : Relié
  • Nombre de pages : 48
  • Genre : Humour
  • Date de publication : 24-10-2007
  • Édition : DUPUIS
  • Poids : 0.34 kg
  • Dimensions : 21.699956600000004 x 0.8999982 x 29.99994 cm
  • ISBN-10 : 2800139498
  • ISBN-13 : 9782800139494

Informations supplémentaires

Ce livre s'est vendu 20 fois sur les 90 derniers jours. Il y a actuellement 39 annonces en vente sur internet à travers le monde. Ce livre est actuellement n°11903 au classement des meilleures ventes d'une selection de places de marché.

Vous souhaitez vendre ce livre ?

C'est simple et rapide, il vous suffit de scanner le code-barres. Cette référence a été scannée 84 fois avec notre app par notre communauté de vendeurs, rejoignez le mouvement en cliquant ici.

Pour finir de vous convaincre

À La Bourse aux Livres, nous proposons les meilleurs prix du marché d'occasion afin de permettre à chacun d’accéder à la lecture. L’état des livres que nous vendons est scrupuleusement vérifié afin de vous garantir un ouvrage de qualité. Acheter ses livres d’occasion, c’est leur offrir une seconde vie tout en faisant des économies.

Vous pouvez également aimer

Récemment consultés