Le roman de Marrakech

Économisez 72%
filler

État :
Prix :
4,39 € 15,96 €

Montant TTC. Livraison gratuite.
-10% pour toute commande d'au moins 3 livres avec le code SUPERCLIENT10

Stock :
Plus que 1 en stock

Description

  • Titre : Le roman de Marrakech
  • Auteur : Corre, Anne-Marie
  • Édition : Editions du Rocher
  • ISBN : 9782268058702

Marrakech est une ensorceleuse. Cette plaine éblouie de soleil au pied de l'Atlas enneigé où elle se love comme une femme dans sa muraille ocre rose, sa chair de terre brute, son dédale de ruelles, ses jardins enchantés, ses troublants parfums... Autant de charmes qui recèlent secrets et mystères. Avant même de découvrir ses trésors cachés, on les pressent, on les devine et on frémit, captivé. Mieux que le plaisir, la «ville rouge» vous invite au désir... Mais au-delà de cette image sensuelle, son histoire troublée rappelle qu'aux XIIe et XIIIe siècles, Marrakech a régné sur un immense empire allant du Sénégal au nord de l'Espagne. Combats épiques, conquêtes au goût d'or et de sang, héros captivants, luttes fratricides... Qui imaginerait que la place Djema'a el-Fna, avec ses marchands d'amulettes, a été le théâtre de tant de splendeur, d'amour et de haine ? Aujourd'hui, les excès de la richesse et du luxe touristique jettent sur l'exotisme de Marrakech l'ombre de la rigueur islamiste... Faut-il craindre l'explosion ? Face à ces nouveaux défis économiques et religieux, la traditionnelle ouverture de Marrakech et sa population mélangée - berbère, arabe, juive - font espérer que la ville restera encore longtemps modérée dans ses fièvres et tolérante dans sa culture. Anne-Marie Corre est journaliste, rédactrice en chef à Paris Match. Après un coup de foudre pour le Maroc à 18 ans, elle s'est éprise de Marrakech pour ce qu'elle cache encore plus que pour ce qu'elle montre.ExtraitDjema'a el-Fna Ici, jour et nuit ça vibre, ça puise, ça palpite. Comme un coeur : celui de Marrakech. La place est le carrefour de ses artères, le réservoir de ses énergies. À ciel ouvert, la vie offre son spectacle. Tous ses spectacles. Il y en a pour les yeux qui, comme ceux des mouches, voudraient pouvoir pivoter à 360°. Devant, derrière et encore là, sur le côté. Il y en a pour le nez : odeurs d'orange, de friture, de charbon de bois, de cuir, de terre, de fauve, de crasse, de jasmin, d'épices dont la cacophonie est dominée par la menthe fraîche qui joue les chefs d'orchestre. Il y en a pour l'oreille qui hésite entre les cris des marchands, le bourdonnement de la foule, la psalmodie des tambourins, l'entrechoquement des coupelles de cuivre des porteurs d'eau. Il y en a pour la peau qu'un frôlement hérisse - un singe, un serpent, un voleur ? - non, rien que le passage d'une djellaba ou le voile d'une femme qui tend un pinceau de henné pour dessiner dans votre main des volutes de dentelles. Et le goût ? Il est à cueillir partout : une brochette d'agneau grillé, un gâteau coulant de miel et d'amandes, l'acre et affolante saveur d'un morceau de foie, une écuelle de coquillages en provenance d'Essaouira - là-bas, la mer - ou d'escargots poudrés de cumin. Sur la place Djema'a el-Fna, arrivez avec vos cinq sens dans le sac à dos. S'ils ne sont pas grands ouverts, ils le deviendront de force. Douce violence ! Choc de nos petites habitudes de feutre et d'ouate. Le grand souffle de verre et d'acier de la modernité n'est pas arrivé jusqu'ici. On est au Moyen Âge et personne ne s'en plaint puisque telle qu'elle est, dans son jus originel ou presque (un goudronnage récent a remplacé la terre battue), l'esplanade est une des plus célè­bres du monde. Une cour des miracles où tout peut arriver pour le meilleur, rarement pour le pire... même si un souvenir de coupe-gorge hante encore les lieux. Y furent tranchées quelques têtes. Cruels et implacables, les sultans d'antan supprimaient ainsi criminels et insoumis. Et pour peu que les sabres ensanglantés ne suffisent à soigner les rébellions, on exposait, pendue à des crochets, la dépouille des trépassés. D'où ce nom de Djema'a el-Fna qui signifie l'assemblée des morts.

Achetez Le roman de Marrakech pas cher

Profitez de Le roman de Marrakech au meilleur prix. À La Bourse aux Livres, nous faisons notre maximum pour proposer les meilleurs prix du marché afin de permettre à chacun d’accéder à la lecture. Vous pouvez ensuite revendre vos livres au meilleur prix en cliquant ici.

Profitez de Le roman de Marrakech d’occasion

Avec la Bourse aux Livres, achetez Le roman de Marrakech d’occasion. L’état des livres que nous vendons est scrupuleusement vérifié afin de vous garantir un ouvrage en bon état. Acheter ses livres d’occasion, c’est leur offrir une seconde vie tout en faisant des économies.

Paiement et sécurité

American Express Apple Pay Mastercard Visa

Vos informations de paiement sont gérées de manière sécurisée. Nous ne stockons ni ne pouvons récupérer votre numéro de carte bancaire.

Vous aimerez également

Consultés récemment